Faisons du 16 juin une journée de mobilisation d’ampleur pour ne pas laisser une poignée de mandarins de la santé et l’ex-secrétaire de la CFDT, Nicole Notat, négocier l’avenir de notre système de santé. Elle qui répond à des soignantes qui réclament plus de fric pour l’hôpital public : « je suis d’accord mais y’en a pas ». Et les 8 milliards que Macron débloque pour sauver l’industrie automobile, y’en a pas non plus ?



La santé n’est pas négociable ! Ne laissons pas ce Ségur se dérouler tranquillement. L’hôpital public nous appartiens. A nous de le défendre, de l’occuper, de se le réapproprier.

Au delà des revendications relayées par de nombreux syndicats de la santé – ils réclament notamment une « revalorisation générale des salaires », un « plan de recrutement », un « plan de formation » et « l’arrêt de toutes les fermetures d’établissements, de services et de lits » – il faut se mobiliser massivement pour stopper la politique infernale de l’hôpital entreprise. Le gouvernement a multiplié les références à la réforme de la santé pour 2022 et accélère la marche vers la privatisation de la santé depuis le début du déconfinement.

Ne laissons pas nos outils de soin aux mains des start up !

Il faut en finir avec la T2a et toute autre tarification à l’activité dans le champs de la santé !

Défendons des soins gratuits et de qualité pour toutes et tous !!

RDV DEVANT LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ / Av. DEGUR !!!

Départ collectif depuis l’hôpital Robert Debré : RDV 12h.


Article publié le 15 Juin 2020 sur Paris-luttes.info