Octobre 21, 2020
Par Renversé (Suisse Romande)
50 views


Qui sommes-nous

Nous avons décidé de protéger cette colline de l’extension de la carrière par LafargeHolcim par notre occupation physique des lieux. L’entreprise, qui a déjà détruit près de la moitié de la colline et ses écosystèmes mais aussi exproprié des paysans qui utilisaient les terres pour produire de la nourriture, souhaite effacer de nos territoires des trésors de biodiversité. Nous refusons de laisser aux mains des multinationales comme LafargeHolcim la possibilité de détruire les écosystèmes et des pans entiers de terres. Nous réclamons l’abandon du projet d’extension de la carrière sur la zone de Birette, et que la justice fasse son travail de nous préserver un avenir. Nous voulons que LafargeHolcim cesse d’élargir la carrière.

Face aux investisseurs, aux entrepreneurs, aux fous furieux des grandeurs, aux chantres de la croissance infinie, prêts à piller nos ressources et notre terre jusqu’au bout : nous luttons pour préserver la vie, contre leur destruction sans interruption. Face à la difficulté des voies juridiques de recours, face à la toute-puissance des entreprises privées, au manque de lois préservant la nature et à la lenteur des institutions quand il s’agit de préserver notre avenir ; nous occupons. Nous vivons une période où les jeunes se mobilisent, s’informent et n’acceptent plus : car nous ne voulons ni de votre sécheresse, de vos ouragans, de vos famines ni de votre béton. Nous bâtissons nous-mêmes notre avenir dans le respect de la planète. Nous luttons pour notre avenir et occuperons le terrain jusqu’à ce que notre avenir et la nature soient écoutés. Nous nous battons pour le vivant, pour l’eau, pour la terre : pour la beauté du paysage, pour les terres fertiles ; pour que survivent les dernières parcelles de terre qui n’ont pas été exploitées et ruinées par la soif du profit. Nous lutterons tant que les détenteurs du pouvoir désireront continuer leur destruction des ressources qui nous restent.

Pourquoi une ZAD ? Une Zone A Défendre est un moyen collectif, inclusif et expérimental de défendre les écosystèmes qui nous font vivre. Ce n’est pas qu’un terrain de lutte : c’est aussi une Zone à Décrire. Un lieu vivant où expérimenter de nouveaux modes de lutte et de nouvelles façons de vivre ensemble.

La Birette pourrait être… un lieu de vie, un lieu de partage et de transmission de savoirs sur la biodiversité locale. Ses terres pourraient être cultivées et donner de la nourriture locale, redonnées aux paysan-ne-s de la région qui se sont vus prendre les terres qu’ils connaissent, qu’ils aiment et cultivent par une multinationale déjà multimilliardaire. Un lieu d’habitation, un lieu de partage, un lieu de production alimentaire, un lieu de respect de la faune et de la flore : voilà ce que devrait être la Birette.

Amies de la colline, citoyen·ne·x·s, visiteureuses, militant·e·x·s, journalistes, politicien·ne·x·s, amoureux·ses de la nature : aidez-nous à identifier les coupables et à stopper ce projet fou. Car cette folie conduira à toujours plus d’industrialisation, d’injustices, de pollution et de sécheresse, à la mort de la terre. Rejoignez-nous, apportez-nous à manger, écrivez sur nous, soutenez-nous comme vous le pouvez, de là où vous le pouvez.

Who we are

We’ve decided to protect a forrested hill from the expansion of LafargeHolcim’s mine by physically occupying the threatened place. The company, which has already destroyed half of the hill and its ecosystem in addition of causing he expropriation of many farmers, wishes now to erase all of biodiversity’s treasures around…or at least, it really seems to. We refuse to let companies such as LafargeHolcim the possibility to destroy entire ecosystems and land areas. We reclaim the interruption of the mine’s extension project over the Birette zone and in the global circumstances, ask for the court to do it’s job of allowing us a livabale future, which must involve more sustainable ways of building and manufacturing in general. We want LafargeHolcim to stop expanding the mine.

As we’re facing investors, business owners, tech-utopists and crazy continuous growth-dreamers ready to steal our ressources and our earth until its end ; we fight in order to preserve life, we fight against their uniterrupted destruction. Because of the difficulties to win through legal institutional action, because of the power of private companies and as we can only contemplate the lack of laws protecting the nature and its diversity ; we occupy the space. We live in a time where youth gets informed, takes action and can’t accept any more inactivity when in comes to droughts, hurricanes, famines or concrete eroding our lands a bit more each day. We build our future ourselves, in ways which are respectful of the planet. We fight for our future and will occupy the ground until our demands for the environnement and for our future are heard. We fight for life, for the water, for the earth ; for the beauty of our landscapes, for our nurturing soils ; for the last bits of preserved land to outlast the sick rush for profit. We will fight as long as the power owners won’t stop the destruction of our last ressources left.

Why a « ZAD » ? « Zones to Defend » are collective, inclusive and experimental ways of defending ecosystems which allow us to live. Our ZAD is not only a battle ground ; it is also a Zone to Describe. By this we mean a living place, where it gets possible to experience new ways to resist and fight, but also new ways of living together, of sharing solidarity and strength.

The Birette could be… a living place, a place to share and pass on knowledge about local biodiversity. Its soil could be cultivated and provide local healthy food, if given back to the farmers of the area instead of being exploited by an already multi-billionaire company. It could be a place of respect and protection of the wildlife and flora. These are all the things the Birette should be.

Friends of the hill, citizens, visitors, activists, journalists, politicians and nature lovers ; help us to denounce the perpetrators of the ecocide going on and stop this destructive mine project. Such activities will only bring us to more industrialisation, inequality, pollution and precipitate the death of the earth. Join us, come visit us, bring food and blankets, write to us, share the story of this fight or support us in any ways you can, from wherever you are.




Source: Renverse.co