La guerre 14-18 est l’exemple même d’une guerre ultra meurtrière pour des intérêts capitalistes et impérialistes particuliers qui n’auraient jamais du opposer des exploités entres eux. Nous ne fêtons ce jour que la victoire d’un camp sur un autre. Mais quel massacre ! Et pour quel changement ?

La folie guerrière et militariste ne cesse pas à travers le monde : aux Etats Unis, l’ahuri Trump joue avec l’avenir de la planète avec ses menaces inconsidérées d’agressions militaires. De la Russie à la Chine, en passant par les pays occidentaux et leurs prétentions hégémoniques en Afrique et Moyen-Orient une seule chose va bien dans ce monde, c’est l’industrie de l’armement !

Contre la guerre menée par la Turquie, soutenir le Rojava

La Turquie se permet d’envahir un espace libéré contre Daesh et qui porte un fédéralisme démocratique entre kurdes et arabes, pour étendre son territoire et mène bien ce qui s’appelle une guerre. C’est non seulement une guerre contre l’autodétermination, la liberté et la démocratie, mais aussi une guerre militaire et assassine. Nous soutenons cet espace géopolitique créé sur un territoire syrien et fait preuve d’une expérience fédéraliste et démocratique qui ne doit pas disparaitre. Nous voyons bien que les différents intérêts de dictatures et d’impérialismes se jouent sur le dos des populations locales. Nous voulons le retrait des troupes étrangères de tout ordre de ce secteur et voulons qu’il puisse vivre.

Contre le Service National Universel

S’opposer à la guerre, c’est aussi faire front contre le SNU, le retour à une forme de service militaire, ou de service à rendre à un Etat qui ne représente que les intérêts de la classe dominante et cherche à embrigader en général pour imposer la paix sociale. Des collectifs se construisent contre ce nouveau service national, des lycéens et étudiants commencent à s’organiser pour s’y opposer, et nous appelons à renforcer cette lutte contre le SNU.

Les guerres n’ont toujours servi que les intérêts de nos exploiteurs, sauf l’affrontement pour nous en libérer.

Nous appelons à un rassemblement ce 11 novembre à 10h non loin du rassemblement officiel sur le parvis de la fac des tanneurs.

Premiers signataires : Les amis de Demain le Grand Soir, UCL 37, Retirada 37, Solidaires 37


Article publié le 01 Nov 2019 sur Demainlegrandsoir.org