Décembre 3, 2018
Par SCALP - No Pasaran 34
249 visites


A Montpellier la mobilisation initiée par les étudiants étrangers et le syndicat étudiant SCUM contre la hausse des frais d’inscription pour les étudiants étrangers continue à prendre de l’ampleur. Le premier rassemblement devant la préfecture de Montpellier le 22 novembre a été un succès, attirant les foudres du maire macroniste Philippe Saurel. Lors du deuxième rassemblement, le jeudi 29 novembre, il a a carrément envoyé la police municipale intimider les étudiants étrangers qui commençaient à se rassembler. Mais les étudiants ont tenu bon et le rassemblement a pu avoir lieu malgré les pressions et menaces municipales.

Le samedi 01 décembre, plus d’une centaine d’étudiants, soutenus par diverses associations et syndicats (SCUM, SOS Racisme, associations communautaires) ont manifesté dans les rues de Montpellier. Un rendez vous a été donné le mardi 11 décembre à 10h, devant la bibliothèque universitaire de l’université Paul Valéry. En effet, ce jour-là seront votés par la direction de l’université les nouveaux critères et quotas de sélection sociale en Licence et Master (utilisés pour parcoursup et e-candidat). Que ce soit la hausse des frais d’inscription, ou la sélection généralisée par la loi ORE, c’est une même logique de tri social qui est dénoncée par les étudiants mobilisés.

Le SCALP – No Pasaran 34 est solidaire des étudiants en lutte pour leur avenir, et appelle, dans un contexte d’explosion sociale généralisée (grèves sectorielles, blocages lycéens, mouvement des « Gilets Jaunes »), à des convergences dans l’action.

Précaires, unissons-nous contre le capitalisme !

— 
SCALP / No Pasaran 34
Antifascisme radical et lutte de classes à Montpellier
http://www.scalp34.wordpress.com




Source: