Le 17 novembre 2018, démarrait le mouvement des Gilets jaunes et comme de nombreux médias, nous l’avons beaucoup suivi et couvert. Comptes rendus de manifestations aux 4 coins du pays, entretiens, analyses et contextualisations, au fil de l’année nous avons publié plus d’une centaine d’articles sur le sujet ainsi qu’une revue papier thématique. Comme il est de coutume dans les médias, cet « anniversaire » se transforme en marronnier : spécialistes autoproclamés, éditorialistes de comptoirs et journalistes en chausson vont passer la semaine à bavarder et échanger autant de platitudes. Comme le surgissement de ce mouvement nous est apparu extrêmement important, il nous est apparu nécessaire, à notre petite échelle, de ne pas le laisser être enseveli sous les paroles creuses. C’est pourquoi nous republions ici un certain nombre liens vers des textes passés qui nous paraissent éclairer au mieux une séquence aussi complexe et spéciale et mettons en accès libre le 5e numéro de lundimatin papier : « Gilets jaunes : un assaut contre la société » .

[Photo : Boby]

lundimatin papier #4 – Gilets jaunes : un assaut contre la société by lundimatin on Scribd

Evidemment, ce lundimatin papier est toujours disponible dans les bonnes librairies. Si vous voulez en acheter un exemplaire, consultez le site Place des libraires qui répertorie toutes les librairies indépendantes où il est disponible.

Dès le mois de novembre, le sociologue Michalis Lianos est allé à la rencontre de centaines de Gilets jaunes pour recueillir leurs paroles et tenter de comprendre les dynamiques, représentations et pensées qui traversaient ce mouvement protéiforme. Nous l’avons interrogé à trois reprises afin qu’il partage avec nos lecteurs ses observations. Les trois entretiens que nous mettons en lien ci-dessous constituent à nos yeux les analyses sociologiques les plus fines qui aient été produites au fil du mouvement.

Les gilets jaunes en tant que « peuple »

Les gilets jaunes en tant que « peuple » pensant

Gilets jaunes : L’insurrection qui ne vient pas ! (Mais ce n’est pas important…)

Le 21 novembre, nous publions cette très bonne analyse d’Anshel K. et Amos L. :

« La confusion des gilets jaunes est à l’image de la confusion même de l’époque, qu’il convient de démêler à minima. »

Au lendemain du 1er décembre, de la déroute policière et de l’annonce d’une répression sans précédent, nous publiions :

« Viser juste, donc, mais aussi durer, avant toute chose. »

ainsi que :

« Contrairement à tout ce que l’on peut entendre, le mystère, ce n’est pas que nous nous révoltions, mais que nous ne l’ayons pas fait avant. »

La veille du 8 décembre, nous publiions cette excellent analyse de la classe moyenne :

« Avec les gilets jaunes, la classe moyenne fait une entrée fulgurante sur la scène politique »

Pour en lire davantage, vous pouvez évidemment utiliser la barre de recherche ci-dessous.


Article publié le 14 Nov 2019 sur Lundi.am