Plusieurs initiatives écologistes ont eu lieu samedi 2 octobre sur tous le territoire. Elles sont passées totalement inaperçues dans les médias, trop occupés à diffuser des discours racistes, islamophobes et anxiogÚnes.

âžĄïž Un cortĂšge a marchĂ© sous une pluie battante vers l’aĂ©roport Nantes Atlantique pour rĂ©clamer la baisse du trafic aĂ©rien et une vraie rĂ©flexion environnementale concernant ce secteur ultra polluant. Des actions du mĂȘme type Ă©taient organisĂ©es dans 18 villes de France. A Toulouse, le hall de l’aĂ©roport a Ă©tĂ© envahi, Ă  Rouen des arrestations ont eu lieu.

âžĄïž A Paris, le tarmac de l’immense aĂ©roport de Roissy a carrĂ©ment Ă©tĂ© investi et recouvert de banderoles. L’objectif est notamment de s’opposer Ă  l’agrandissement de l’aĂ©roport avec le projet d’un terminal supplĂ©mentaire. Pour se venger, la police a arrĂȘtĂ© 125 personnes, et 5 journalistes qui couvraient l’évĂ©nement. Une vraie rafle dans le silence. Une atteinte Ă  la presse dans l’indiffĂ©rence.

âžĄïž A Donges, c’est une manifestation contre la bĂ©tonnisation de l’Estuaire de la Loire qui marchait dans la tempĂȘte, jusqu’à la mairie de Donges. L’objectif, prĂ©server 58 hectares de zones agricoles qui risquent d’ĂȘtre dĂ©truites par un projet d’extension industrielle.

âžĄïž Le Village du peuple de Donges est expulsable trĂšs bientĂŽt, et a besoin de soutien permanent. D’autres initiatives pour prĂ©server l’Estuaire de la Loire sont programmĂ©es.

Photos : Antoine Thomas, Extinction Rebellion, Partager c’est sympa


Article publié le 06 Oct 2020 sur Nantes-revoltee.com