« Il y a des alternatives aux licenciements. J’appelle les entreprises en difficultĂ© Ă  nĂ©gocier des accords de performance collective, crĂ©Ă©s par les ordonnances travail. »

C’est la dĂ©claration de Muriel PĂ©nicaud, la Ministre du Travail, hier.

Quel est cette escroquerie organisĂ©e par le gouvernement ? ConcrĂštement, un accord dit de « performance collective » permet d’imposer aux salariĂ©s une baisse des salaires, de supprimer des RTT ou de les obliger Ă  accepter une « amplitude horaire plus importante » 
 le tout pour « Ă©viter » les licenciements. Le chantage est trĂšs clair : acceptez encore plus d’exploitation, ou vous ĂȘtes virĂ©s.

Par exemple, la compagnie aĂ©rienne Ryanair menace de licencier des pilotes et personnels navigants en France, Ă  moins qu’ils ne consentent Ă  baisser leur rĂ©munĂ©ration pendant cinq ans. Le sous traitant d’Aibrus, l’entreprise Derichebourg, nĂ©gocie avec les syndicats une vague de licenciements de 700 travailleurs, Ă  moins que 
 les salariĂ©s acceptent de renoncer Ă  diffĂ©rentes indemnitĂ©s, et entrent dans le cadre des accords de performance collective.

Cette mesure ignoble a Ă©tĂ© imposĂ©e par ordonnances, par le gouvernement Macron, au dĂ©but du quinquennat, en 2017. La « crise sanitaire » est aujourd’hui un prĂ©texte pour utiliser cette mesure massivement et donc saccager les droits des travailleurs, en donnant encore plus de pouvoirs aux patrons. 350 accords de « performance collective » auraient dĂ©jĂ  Ă©tĂ© mis en place.

Le gouvernement Macron tire sur la corde, chaque jour d’avantage. Violences policiĂšres inouĂŻes et impunies, destruction des droits sociaux sans prĂ©cĂ©dent, sabotage du systĂšme de santĂ©, utilisation de du COVID pour rogner les libertĂ©s, mĂ©pris et arrogance 
 Un jour la corde cĂšde. Nous l’avons vu au Chili, nous le voyons actuellement aux USA. Quand cela aura-t-il lieu en France ?


25k
fb-share-icon154695

26k


Article publié le 01 Juin 2020 sur Nantes-revoltee.com