Mai 6, 2022
Par Nantes Révoltée
146 visites

➡️ Le 5 novembre 2019, une chroniqueuse hurle sur le plateau télé de la chaîne d’extrême droite CNEWS son souhait «que la police tire à balles réelles» sur les «délinquants de banlieue». Un appel au meurtre policier. Il faut dire que cette dame est coutumière des envolées néo-fascistes : elle affiche sa proximité avec le youtubeur d’extrême droite «Papacito», qui a notamment mis en scène l’exécution, à l’arme de guerre, de militants de gauche, en portant un béret franquiste. Elle a aussi posé avec des armes à feu. Cette femme, c’est Zineb El Rhazoui, habituée des émission télé et des envolées sécuritaires et réactionnaires. Elle vient d’être investie par En Marche, mouvement gouvernemental renommé «Renaissance» dans la 9e circonscription des Français de l’Étranger (Maghreb et Afrique de l’Ouest). C’est donc une candidate d’extrême droite qui est parachutée par la Macronie. Vous avez dit barrage ?

Pour rappel, derrière Macron, on retrouve des politiciens comme Nathalie Loiseau, Alain Madelin, Patrick Devedjian, Gérard Longuet ou Anne Méaux, qui ont tous et toutes fait leurs armes dans des groupes d’extrême-droite. Et un ministre de l’Intérieur, Darmanin passé par le groupuscule royaliste l’Action Française

➡️ «Le grand remplacement, nous policiers, nous y sommes confrontés tous les jours» dit face caméra le policier Bruno Attal. Il est investi par le parti néo-fasciste «Reconquête», face au candidat Insoumis Taha Bouhafs. Bruno Attal rêve d’une dictature militaro-policière et ne le cache pas. Régulièrement invité par Cyril Hanouna, il a par exemple défendu sans aucune retenue les policiers auteurs du tabassage raciste du producteur de musique Michel Zecler en novembre 2020. En 2021, le syndicat policier de Bruno Attal, «France Police», plus radical encore qu’Alliance, classé à l’extrême droite, écrit : «Dans le cadre de l’état d’urgence, il faut procéder au bouclage des 600 territoires perdus de la République, y compris avec le renfort de l’Armée, en contrôlant et en limitant les entrées et sorties de ces zones par des checkpoints sur le modèle israélien de séparation mis en place avec les territoires palestiniens.» Puis, «en recourant au 49-3, il faut adopter en urgence une réforme de la légitime défense pour les policiers et les gendarmes leur permettant d’ouvrir le feu dès lors qu’un fuyard n’obtempère pas». Enfin, «notre syndicat recommande de vous inspirer du modèle brésilien et Philippin en matière de lutte contre le narco-terrorisme. Les présidents Bolsonaro et Duterte obtiennent d’excellents résultats en ayant donné carte blanche à la police pour reprendre le contrôle des zones de non droit.» Ces deux présidents d’extrême droite ont organisé des escadrons de la mort qui interviennent dans les quartiers pauvres du Brésil et des Philippines avec des armes lourdes et tuent par dizaines.

Le bloc bourgeois, droite macroniste et extrême droite zemmourienne, veut donc faire élire des individus armés qui appellent à des crimes de masse et ne cachent pas leur désir de dictature. Pourtant, les médias des milliardaires sont en boucle contre les rares candidatures de gauche issues des quartier, en particulier celle de Taha Bouhafs. Opposons à l’extrême droite et ses relais médiatiques des médias autonomes et offensifs. Imposons une contre-attaque culturelle : un discours décomplexé contre le capitalisme, la répression et le racisme.




Source: Nantes-revoltee.com