En 2013, Clément Méric, jeune antifasciste de 18 ans, mourrait sous les coups de militants nationalistes, dévoilant au grand public la violence de ces groupes d’extrême-droite. Cinq ans plus tard, le nombre d’agressions commises par cette mouvance d’ultra-droite…