apostasie athéisme religions discrimination anticléricalisme

« Le 22 aoĂ»t 2020 est dĂ©clarĂ© PremiĂšre JournĂ©e internationale de l’Apostasie par une coalition internationale d’organisations d’ex-musulmans.

L’apostasie est le fait d’abandonner ou de renoncer à une religion.

Elle est qualifiée de crime dans 16 des 49 pays à majorité musulmane et est punie de mort en Afghanistan, Iran, Malaisie, aux Maldives, en Mauritanie, Qatar, Arabie saoudite, Somalie, Emirats Arabes Unis et Yémen.
Au Pakistan, la non-croyance en Dieu entraĂźne la peine de mort sous la loi criminalisant le blasphĂšme.
En Arabie saoudite, l’athĂ©isme est assimilĂ© au terrorisme.
Dans certains pays oĂč la peine de mort n’existe pas, ce sont les islamistes qui tuent les personnes qualifiĂ©es d’apostats, y compris au Bangladesh et dans la minoritĂ© musulmane indienne.
Dans bien des pays, dont l’Europe et l’AmĂ©rique du Nord, les apostats font face Ă  des menaces, de l’ostracisme et Ă  des violences basĂ©es sur l’honneur, y compris de la part de leurs familles.
Des personnes de milieux juif orthodoxe, chrĂ©tien, hindou et autres sont Ă©galement en butte Ă  l’ostracisme et Ă  la violence pour apostasie.

Le 22 aoĂ»t a Ă©tĂ© choisi comme JournĂ©e de l’Apostasie parce que c’est la JournĂ©e des Nations-Unies CommĂ©morant les Victimes des Actes de Violence Commis au nom de la Religion ou des Croyances. De plus, la fin aoĂ»t marque le dĂ©but de la seconde vague d’exĂ©cutions de masse des apostats en Iran en 1988, aprĂšs de brefs ‘procĂšs’.
Les milliers de gens qui rĂ©pondirent nĂ©gativement Ă  des questions telles que ‘Etes vous musulman ?’, Croyez vous en Allah ?’, ‘Est ce que le Saint Coran est la parole de Dieu ?’, ‘Reconnaissez vous le Saint Mohamed comme le Sceau des ProphĂštes ?’, ‘JeĂ»nez vous durant le Ramadan ?’, ‘Est ce que vous priez et lisez le Saint Coran ?’ furent exĂ©cutĂ©s sommairement.

En cette JournĂ©e de l’Apostasie, nous renouvelons nos appels pour : 

– commĂ©morer des victimes des lois sur l’apostasie
– mettre fin Ă  la criminalisation et Ă  la peine de mort pour apostasie dans les pays sous lois islamiques
– mettre fin Ă  l’ostracisme, les menaces et la violence dite d’honneur des familles des apostats
– affirmer notre libertĂ© de pensĂ©e, de conscience et de croyance ainsi que d’opinion et d’expression en accord avec la DĂ©claration des Droits Humains des Nations Unies (articles 18 & 19). Â»


Article publié le 25 AoĂ»t 2020 sur Socialisme-libertaire.fr